Touchstones Nelson: Museum of Art and History Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada

Travailler à bord d'un vapeur à une roue

William Alfred Triggs se remémore son travail de commissaire de bord sur un vapeur à une roue

Un soir, à Kaslo, un jeune homme que je connaissais me demanda si j'étais intéressé par un boulot de commis des marchandises sur le vapeur Kokanee des CFCP. Il venait lui-même de quitter le poste et il m'a persuadé que le commissaire de bord du bateau pourrait me montrer très vite toutes les ficelles du métier. Je me suis rendu au bateau pour rencontrer le commissaire de bord, Fred Weir, qui m'a juste demandé si je savais lire et écrire. J'ai répondu par l'affirmative et Weir m'a tendu un formulaire à remplir en m'annonçant que je serai embauché à condition que le bureau de Nelson approuve ma candidature. C'était le 11 janvier 1917. L'autorisation du bureau suivit et c'est ainsi que j'ai commencé ma longue carrière chez Chemin de fer Canadien Pacifique en tant que commis des marchandises sur le Kokanee. Ce vapeur à une roue effectuait la route Nelson-Kaslo-Lardeau, un itinéraire relativement facile. Tous les jours, à l'exception du dimanche, nous quittions Kaslo à 5 h pour rejoindre Nelson, nous faisions la connexion avec le « Crow Boat », qui faisait route vers l'ouest à Procter, sur la route entre Nelson et Kootenay Landing, puis nous descendions le bras ouest du lac Kootenay jusqu'à Nelson, où nous étions attendus à 10 h. Pour le retour, nous quittions Nelson à 4 h, faisions la connexion avec le « Crow Boat » qui faisait route vers l'ouest à Procter, et nous arrivions à Kaslo vers 9 h. Tous les mardis et jeudis soirs, nous allions passer une nuit de repos à Lardeau avant de redescendre sur Kaslo. Si mes souvenirs sont bons, à l'époque, c'est Lachlan McKinnon qui était capitaine du Kokanee, Percy Edwards était lieutenant et John C. Cameron chef mécanicien.

Une semaine après mon embauche sur le Kokanee, Weir, le commissaire de bord, reçut pendant notre nuit de repos un télégramme lui demandant de me débarquer à Procter le matin suivant pour que j'aille remplacer le commissaire de bord du SS Moyie, qui était tombé malade. J'étais stupéfait parce que je commençais juste à apprendre mon travail de commis des marchandises. Weir, pour m'encourager, me dit de ne pas m'en faire et de lire avec soin les instructions aux agents, les tarifs, etc., et de demander de l'aide aux agents de CFCP à Procter et à Kaslo lorsque du passage du Moyie. Procter était le port d'attache du Moyie, dont l'activité principale à l'époque consistait à assurer divers services à la demande. Tous les lundis et jeudis matins, le bateau se rendait à Crawford Bay puis revenait sur Procter et descendait le bras ouest jusqu'à Nelson. Ces jours-là, le bateau quittait Nelson à 15 h, une heure avant le bateau qui assurait la liaison régulière avec Kaslo, et il s'occupait de toutes les marchandises destinées au bras ouest jusqu'à Procter. Le vendredi, le bateau prenait en remorque une barge chargée de wagons destinés à Kaslo et Lardeau, et remontait ainsi jusqu'à Kaslo, où il passait la nuit. Le samedi, le bateau remontait jusqu'à Lardeau avec la barge sur laquelle avaient été chargés une locomotive et un wagon pour passagers et bagages qui assuraient le service ferroviaire hebdomadaire entre Lardeau et Gerrard. De retour de Gerrard, le train était à nouveau chargé sur la barge à Lardeau. Le Moyie arrivait ensuite à Kaslo vers 18 h, où il passait la nuit avant de revenir à Procter. En d'autres occasions, et suivant la demande, le bateau prenait d'autres marchandises telles que des explosifs ou des conteneurs de nourriture pour animaux et de produits de minoterie arrivés par train à Procter et à livrer aux différentes étapes sur la route du vapeur. À l'époque, c'était Matt Reid qui était capitaine du Moyie. William Haig-Smellie était lieutenant et James Donaldson chef mécanicien. Le commissaire de bord qui était tombé malade est mort de la fièvre typhoïde. J'ai donc conservé mon poste de commissaire de bord sur le Moyie pendant six mois, jusqu'à ma visite médicale. J'ai été déclaré apte et je me suis engagé dans le Corps infirmier. J'ai alors été détaché à Victoria.

En 1930, Chemin de fer Canadien Pacifique termina la ligne de chemin de fer entre Kootenay Landing et Procter le long de la rive ouest du lac Kootenay, permettant ainsi aux trains de traverser les Kootenays d'est en ouest. Le 31 décembre 1930, les navires à vapeur à passagers furent retirés des routes Kootenay Landing-Nelson et Kaslo-Nelson et le service de transport des wagons sur barge entre Kootenay Landing et Procter fut aussi supprimé. Le développement du réseau routier contribua également à diminuer l'activité des vapeurs sur les autres lacs de l'intérieur desservis par la flottille de CFCP. Ma carrière à bord des vapeurs prit donc fin à cette époque.

AUDIO : LES SOUVENIRS DE WILLIAM ALFRED TRIGGS

Description du fichier audio : William Alfred Triggs se remémore son travail de commissaire de bord sur un vapeur à une roue.

William Alfred Triggs

Pour lire cette média, vous devez avoir installé le plugiciel Flash. Vous pouvez le télécharger ici.

AUDIO : LES SOUVENIRS DE WILLIAM ALFRED TRIGGS

Description du fichier audio : William Alfred Triggs se remémore son travail de commissaire de bord sur un vapeur à une roue.

Télécharger le fichier audio

Galeries + Média

Autres galeries